Philosophes en herbe

, par  Florence , popularité : 72%

Très tôt, peu après l’acquisition du langage oral, les enfants sont en mesure de philosopher : le regard étonné qu’ils posent sur le monde, leur envie de comprendre — voire les questions existentielles qui les travaillent — en font de véritables apprentis philosophes.

Il faut le voir et l’entendre pour le croire : le cadre étant posé, le groupe installé en cercle (pour que tout le monde se voie) et correctement guidé, les enfants peuvent (dès l’âge de 4 - 5 ans) être vite dans le vrai, être très pertinents...

D’abord dans les thèmes et questions récoltées (qu’il faut parfois « traduire » ) :

- sur l’origine de l’Homme, sa nature, sa place particulière dans l’univers du vivant, ses différences avec les animaux [cf la version platonicienne du mythe de Prométhée dans le Protagoras, 320-321c]
- A quoi servent les mots ? Pour quoi parle-t-on ?
- Qu’est-ce que penser ?
- Pourquoi existe-t-on ? Pourquoi vient-on au monde ?
- Être différents, est-ce que c’est un problème ?
- Fille ou garçon, ça change quoi ?
- Le corps, l’identité : j’ai un corps ou je suis mon corps ?
- Qu’est-ce qui fait qu’on est tous des personnes ?
- Aimer, être amoureux, avoir des amis : qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait ?
- L’ami, le copain, l’inconnu, l’étranger.
- Qu’est-ce que respecter l’autre ?
- Il est « long » ou « passe vite », on en a ou pas ; il rythme nos vies... Mais qu’est-ce donc que le temps ?
- Qu’est-ce que grandir ? Comment sait-on que l’on grandit ? Qu’est-ce que ça fait ? Est-ce que les adultes grandissent ?
- La peur : ce qu’elle est, ce qu’elle nous fait ; ses rapports avec l’imagination, l’ignorance et la violence.
- Le harcèlement.
- Le terrorisme.
- Les images matérielles (de livres, de films, de jeux vidéos) et les images mentales (imagination, souvenir).
- Qu’est-ce qui se passe quand on est en colère ? Qu’est-ce qui nous met en colère ? Comment peut-on faire pour se calmer, pour éviter les dégâts ?
- Et si vous deveniez invisibles, qu’est-ce que cela changerait pour vous ? ...Comment sait-on si ce que l’on fait est bien ou mal ? D’où nous vient l’idée du bien et du mal ?
- Que dit-on lorsqu’on dit « c’est pas juste » ? Comment définir la justice ?
- Avoir le droit / ne pas avoir le droit : pourquoi ?
- Être citoyen, agir en citoyen, qu’est-ce que c’est ?
- Le mensonge (ce que c’est, son ressenti, ses conséquences), la confiance, la vérité.
- Sentir, percevoir, connaître. Comment sommes-nous certains de (la vérité de) ce que nous connaissons ?
- La mort : est-ce qu’il y a une vie après ?
- Savoir et croire.
- La religion, la foi, la laïcité.
- Les sciences, l’astronomie.
- La pollution, l’environnement, les animaux. Comment vivre en meilleure harmonie avec la nature, avec l’ensemble du vivant ?
- Le bonheur, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce qui rend heureux (et pourquoi) ?
- Qu’est-ce que je dis quand je dis « c’est beau » ?
etc.

Les ateliers philo sont fondés sur le respect de la personne et l’accès au sens — et ce, dans le respect absolu de la laïcité.

Il s’agit de sortir de la culture de la bonne réponse, de se découvrir source de pensée, de réfléchir, chercher ensemble, parler pour apprendre à (mieux) penser, avec le souci du mot juste ; écouter l’autre, savoir s’enrichir de la pensée de l’autre ; et selon les âges, apprendre à identifier certaines opérations mentales (analyser, différencier, reformuler, argumenter, objecter, confirmer, synthétiser, problématiser, conceptualiser) et des repères logiques (cause-conséquence, moyen-fin, particulier-universel, le fait-le droit, présupposé-implication, hypothèse-vérification, etc.).

Les effets constatés (encore plusieurs mois après, d’après le bilan des enseignants qui en ont bénéficié dans leurs classes en 2014-2015) ?
Nette diminution des violences entre enfants, libération de la parole, devenue plus argumentée [passage de "c’est nul ce que tu dis" à "d’accord (ou pas d’accord) avec toi et en disant pourquoi"], meilleure maîtrise de la langue orale, estime de soi et autonomie renforcées, sens de la citoyenneté plus développé.

D’ailleurs, trois des quatre éléments d’architecture du programme d’enseignement moral et civique (culture de la sensibilité, culture de la règle et du droit, culture du jugement — cf doc. joint) sont quasi entièrement philosophiques...

********

NB : Les sculptures présentées ci-dessous sont de Suzane Lopes, artiste bahianaise qui vit à Paris depuis 1999 (voir son site dans le menu des sites favoris) — avec son aimable autorisation.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019